Bienfaits de la génétique – Des échantillons d’ADN viennent de confondre le tueur en série Ted Bundy dans le meurtre de Debra, 40 ans après son assassinat

Un expert de l’affaire a estimé que le tueur en série Ted Bundy (exécuté en 1989) avait massacré beaucoup plus de jeunes femmes que les 30 qu’il a avoué avoir tuées.


Article de Mike Parker, publié sur express.co.uk le Dimanche 17 Mars, 2020 :
L’auteur Stephen Michaud, qui a enregistré 120 heures d’entretiens avec le monstre quand il était incarcéré dans le couloir de la mort, s’est exprimé dans les quelques jours qui ont suivi la clôture de l’enquête concernant une de ses victimes. Plus de 40 ans après la disparition de l’écolière Debra Kent, 17 ans, près de Salt Lake City dans l’Utah, des détectives ont annoncé la semaine dernière qu’un échantillon d’ADN avait enfin confondu Bundy dans le meurtre de la jeune fille. Une équipe de police scientifique a, presque par miracle, retrouvé la preuve microscopique sur un fragment d’os – la seule partie du corps de Debra qui avait été retrouvée à l’époque – que ses parents bouleversés avaient conservé dans l’espoir qu’il puisse un jour conduire à la résolution de l’enquête.

Bundy a avoué le meurtre de Debra et celui de 29 autres victimes avant d’être envoyé sur la chaise électrique en janvier 1989. Cependant, Michaud, co-auteur de Conversations With A Killer : The Ted Bundy Tapes, ouvrage dont est tirée la très populaire série Netflix éponyme, a déclaré hier : « Je pense qu’il pourrait y avoir beaucoup, beaucoup plus [de victimes]. »

“Beaucoup d’échantillons ADN ont été recueillis qui n’ont pas encore été examinés. Et je pense qu’il a commis d’autres meurtres qui ne seront probablement jamais découverts. C’était un psychopathe et un prédateur, et je pense qu’il a commis des meurtres dont il ne se souvenait finalement même plus.
Question de calculs… Ted Bundy ne détestait pas seulement les femmes, il voulait les découper en morceaux. C’était un homme qui torturait ses victimes, démembraient leurs corps et commettait des actes indicibles sur leurs cadavres. Et il m’a dit, “Je ne me sens pas coupable. Je ne me sens jamais coupable. Je n’essaie jamais de rester en lien avec le passé“. Il vouait une haine profonde à l’égard des femmes, mais ses allures juvéniles, sa faconde et son apparente ‘normalité’ pouvaient le rendre attirant.
Je pense que c’est sur cela que repose la fascination qu’il suscite. Vous pouvez le regarder, lui parler et penser : « comment cet homme pourrait-il être un tueur en série ? ». Mais en lui parlant vraiment avec plus de profondeur, vous finissez par comprendre que tout ce que Ted touchait était contaminé pour de bon – moi inclus. “

Michaud et son co-auteur Hugh Aynesworth réussirent cependant à se montrer plus malin que le psychopathe, lequel était devenu accro au porn soft et à la violence très jeune. A seulement 4 ans il avait terrifié sa tante en plaçant chaque couteau de sa maison dans un cercle au pied de son lit pendant son sommeil.
Ils lui proposèrent de parler à la troisième personne du singulier afin d’éviter l’usage du « je incriminatoire »… Ça a marché. Michaud raconte : “il a pris mon magnétophone, l’a installé sur ses genoux et il était parti. La plupart du temps j’étais davantage un sténographe qu’un journaliste. Je n’avais qu’à laisser les enregistrements défiler et prendre des notes.”
Cette technique a été notoirement reprise par O.J Simpson, lequel fut acquitté de façon sensationnelle des meurtres de son ex-femme et de son ami après avoir coopéré dans un livre intitulé « If I Did It ».

De plus, les agents du FBI qui interrogèrent Bundy adoptèrent la technique de la « troisième personne » après avoir écouté ses réponses. Bundy avoua 30 massacres dans sept états entre 1974 et 1978. Certaines estimations portent le nombre de meurtres jusqu’à 100, bien que Michaud ait déclaré qu’il ne pensait pas qu’il [Bundy] les ait comptés.
“Comme d’autres tueurs en série, il pouvait parfois devenir confus au sujet des détails d’un meurtre ou fusionnaient les détails correspondant à deux ou trois meurtres. Je crois sincèrement qu’il ne se rappelait pas le nombre de femmes qu’il avait massacrées. “

Bien que Bundy n’ait jamais exprimé aucun remord, Michaud a déclaré que le tueur avait admis lui cacher de « terribles secrets » ainsi qu’à Aynesworth. “C’est presque incompréhensible”, a déclaré l’auteur. « C’est comme s’il avait gardé au fond de lui un coffre-fort de choses qui étaient encore plus terribles, plus terrifiantes que celles dont il était disposé à parler. Je n’ose imaginer ce que c’était et en toute probabilité nous ne le saurons jamais. “

Source

Ted Bundy à la morgue, après son exécution
Étiqueté , , , , ,