Comment les « experts » gauchistes ont fait pression pour qu’on ne ferme pas les frontières avec la Chine dès le début du virus

On blâme les politiciens de ne pas avoir fermé les frontières plus tôt, de ne pas avoir interdit ou mis en quarantaine les voyageurs arrivant de Chine depuis janvier. Oui, c’était à Macron ou Trump de prendre ces décisions plus tôt. Mais il faut aussi comprendre que les décisions politiques aujourd’hui sont soumises à la classe des « experts », ces élites qui sortent des grandes universités occidentales et qui semblent aujourd’hui décider de tout à notre place.

Pour illustrer cela, voici un article du Lancet qui date du 13 février. Il faut comprendre ce qu’est The Lancet, c’est une des revues médicales le plus importantes du monde : publier dans ce journal, c’est le rêve de tout scientifique débutant dans le domaine médical.

Le 13 fevrier, la crise sanitaire atteignait son apogée en Chine et le gouvernement chinois avait ordonné des mesures drastiques de confinement dans tout le pays. Et qu’est-ce que publient dans cette revue peer-reviewed les « experts » de la Global Strategy Lab de Toronto, une organisation dont le but est de conseiller les gouvernements sur des questions de santé publique? Ils disent bien sûr que des restrictions de voyages depuis la Chine serait contraire aux régulations internationales et une atteinte aux droits des hommes. Ils font pression sur les gouvernement qui ont mis en place des restrictions en disant que c’est illégal et qu’il ne faut pas céder à la peur. Toujours ce message contre la peur… « faut pas céder à la peur qui nous rend racistes et xénophobes ». Il vaut mieux prendre des risques pour soi, sa famille et sa communauté que de risquer de stigmatiser quelqu’un. Bien sûr, maintenant que l’épidémie ravage l’Europe, le reste du monde n’a aucun scrupule a stigmatiser les Blancs. On n’entend plus les « experts » chouiner contre ça.

La gauche profite de cette crise pour accuser Trump de ne pas avoir réagi à temps. Mais la vérité, c’est que Trump a fait ses choix en écoutant les experts gauchistes. Il aurait gagné beaucoup plus en popularité en étant ferme depuis le début, mais il n’a pas été bien conseillé.

Dans ces conditions, comment peut-on toujours faire confiance aux « experts »? Ce n’est pas du tout un message anti-science, mais en effet, il faut faire preuve de discernement. D’abord, il faut faire la différence entre les vrais scientifiques et cette classe de bureaucrates qui n’ont pas une vraie vision des choses. L’auteur principal de l’article dont on parle, Steven Hoffman, a fait des études de sciences politiques et de droit. Pourquoi on l’écoute en matière d’épidémiologie? Malheureusement, même les vrais scientifiques sont soumis à l’idéologie dominante du politiquement correct. Une idéologie qui trouve inacceptable de fermer les frontières, au point de préférer laisser des dizaines de milliers de personnes mourir à cause de cette décision faussement morale.

Romain Goupil, gauchiste répugnant

Source :

https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)30373-1/fulltext

Étiqueté , , , , ,