Conseils littéraires : "Je suis mort", de Marc-Edouard Nabe

Un livre unique, court et énigmatique. Enigmatique non dans son écriture, mais dans son essence même, dans la raison de son existence artistique. Je n’ai jamais lu un livre semblable. Avant d’en reparler en vidéo, je vous retranscris ici la description wiki et partage une interview de Nabe à la sortie du livre. Marc-Edouard Nabe est un artiste de la plume comme il n’en existe plus. On ne sait jamais ce qui va sortir de son stylo. Je dévore tous ses bouquins à l’instant où ils sont publiés.

Que raconte Je suis mort ?

Le livre s’ouvre sur le suicide du narrateur, d’une balle tirée en pleine tête. (La suite révèle l’histoire du bouquin, qui n’est pas un « récit à suspens », connaître l’intrigue n’enlève rien au plaisir de lecteur). Écrit à la première personne, le narrateur raconte son embaumement, son enterrement et la décomposition de son propre corps.

Avis positifs

Dans Le Figaro, Frédéric Beigbeder écrit : « ce roman fêlé dans tous les sens du terme (son troisième après Le Bonheur et Lucette) est le meilleur de sa vie – ou plutôt de sa mort ». Pour Paris Match, le roman « respire la vie, la jeunesse et la fraîcheur » et juge le récit de la décomposition « réaliste, et parfois fascinant ». La revue Lire souligne trois qualités du roman : « style, sensibilité et sincérité ». Patrick Besson mentionne de manière élogieuse ce « roman presque autobiographique » dans une chronique parue dans L’Optimum.

Dans l’émission Le Gai Savoir, diffusée sur Paris Première, Franz-Olivier Giesbert parle d’un « livre sincère ». Pour François Busnel, Je suis mort est « une comédie macabre aussi absurde que délirante, très noire et plutôt assez drôle ». Albert Algoud, dans l’émission Nulle Part Ailleurs, diffusée sur Canal+, évoque le thème du livre, le suicide, « gravement et drôlement abordé », et Guillaume Durand parle d’un « roman très touchant ».

Étiqueté , , , ,