Éric Zemmour est le capitaine du navire anti-immigration pour 2022 : pourquoi il faut le soutenir quand il traverse la tempête – Réflexion, stratégie

Certains nationalistes de tradition catholique ou tout simplement, conservateurs sur le plan moral, ont été déçus de voir que Zemmour ne cachait pas le fait tromper sa femme avec sa jeune directrice de campagne, Sarah Knafo, et sans doute bien d’autres avant elle.
Depuis le début de la controverse, j’ai vu des commentaires qui laissaient entendre que des électeurs de droite que je connais, hésitent désormais à voter pour lui le jour J, parce qu’eux le voyaient (c’était mal le connaître) comme un parangon de vertu et un chef de famille irréprochable.

Je conçois parfaitement qu’on puisse être choqué par l’infidélité glamour et ainsi exposée, quand on a certaines valeurs personnelles auxquelles on tient. Mais je voudrais rappeler que l’important n’est pas l’honneur d’un homme, ici, c’est de limiter la casse et d’essayer, dans une tentative quasi désespérée à laquelle il faut croire à 100%, de panser les blessures de la France. L’arrêt de l’immigration – ou sa réduction drastique – le partenariat avec des pays européens frères à la politique de droite (Pologne, Hongrie, bientôt Italie), la victoire sur la Cancel Culture et le gauchisme anti-blancs n’est pas “plus important” que les moeurs du leader que nous suivons. C’est 1 MILLION DE FOIS PLUS IMPORTANT. 1 milliard de fois plus important ! Il n’y a que ça qui compte. La France se transforme en un pays non-Européen et la tragédie est là, nulle part ailleurs.

Cette présidentielle est sauvée de l’ennui et d’un résultat connu d’avance par le coup de poker d’Éric Zemmour. Cette seule tentative est une marque de courage et de probité du Z dans son combat pour un pays qu’il aime authentiquement. Zemmour est un journaliste militant de droite, bientôt candidat politique. Il a les mêmes idées depuis toujours. Son patriotisme est solide, sincère, ancien, indéniable. C’est notre carte pour faire avancer le calendrier identitaire (même si Zemmour est souverainiste, il reste le plus proche de la ligne identitaire puisqu’il affirme la réalité du remplacement ethnique) et cette carte, il faut la jouer à fond.

Allons-nous hésiter à voter pour Zemmour parce que c’est un homme frivole ?

Ceux qui répondent oui à cette question n’ont pas le sens des priorités, selon moi. C’est une indignation morale mal placée, car des enjeux bien plus importants se présentent à nos yeux aujourd’hui.

Si nous savons que nous allons voter pour lui malgré l’affaire Paris Match, il s’agit de ne pas prendre cette photo comme un coup à l’estomac ou une bataille de perdue. Il faut l’assumer et l’intégrer au plan, comme tout ce que fera Zemmour jusqu’au bout de cette élection. Parce que le chef a toujours raison. L’équipage doit soutenir le capitaine du navire dans la tempête, comme dans le film “Ouragan sur le Caine” avec Humphrey Bogart.

La suite sur Telegram : t.me/danielconversano

Image tirée du film Ouragan sur le Caine (1954)

Total
1
Shares
Previous Post

Entretien vidéo – Lutter contre la diabolisation sans RIEN céder : VIVE L’EUROPE avec Jean-Yves LE GALLOU & Daniel CONVERSANO

Next Post

Billet d’humeur – Zemmour est le messager, nous sommes le message – Daniel Conversano