États-Unis – La moitié des dons au parti démocrate viennent de sympathisants juifs

Une nouvelle étude affirme que la grande majorité des Juifs américains ont la conviction profonde qu’être juif est inévitablement lié à la notion de liberté.

Cette idée a pris racine après les grandes vagues d’immigration juive aux États-Unis à la fin du 19e siècle, selon l’auteur de l’étude, le professeur d’histoire américain Gil Troy. Le libéralisme juif américain et l’association avec le parti démocrate ne montrent aucun signe d’abattement, malgré de nombreuses prédictions inverses depuis la présidence de Ronald Reagan, selon la recherche de Troy, publiée par le programme d’études juives américaines de la Ruderman Family Foundation à l’université de Haïfa.

En particulier, Troy note que le président Franklin Roosevelt, auteur du programme d’initiatives et de politiques sociales du New Deal, est devenu un héros pour les juifs américains qui ont bénéficié de ces mesures et les ont poussés encore plus loin vers le parti démocrate. «Le libéralisme a fonctionné pour les Juifs aux États-Unis. Cela leur a donné des possibilités extraordinaires et leur a permis de jouir de la liberté politique », a déclaré Troy au Jerusalem Post. « La mesure dans laquelle le libéralisme et les idées libérales ont été bénéfiques pour les Juifs en Amérique explique en partie pourquoi tant de Juifs américains pensent que le libéralisme et le judaïsme sont les mêmes », a-t-il déclaré.

Dans la génération actuelle de ce que Troy qualifie de «libéré de la liberté», les Juifs libéraux sont fièrement américains et ont adopté les craintes passées et modernes de restrictions imposées par le gouvernement ou la religion, indique l’étude. En outre, Troy dit que malgré les perceptions selon lesquelles les juifs votent pour les intérêts juifs, en particulier pour les intérêts israéliens, «les juifs américains sont plus favorables au choix que les pro-israéliens lorsqu’ils votent». Cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas pro-israéliens, mais plutôt que l’intensité de l’engagement envers les idées libérales est plus intense que l’engagement envers Israël, a-t-il déclaré, ajoutant que, selon les sondages, l’écrasante majorité des Juifs américains ne basent pas leur vote sur les intérêts israéliens.

Troy a également examiné ce qu’il décrit comme «la frénésie disproportionnée entourant le vote juif», tout en gardant à l’esprit que les Juifs ne représentent que 2% de l’électorat américain. La raison de cet examen minutieux tient aux contributions démesurées des donateurs juifs aux campagnes de politiques américaines, qui apportent 50% des fonds reçus par le parti démocrate, explique Troy. Il a également déclaré que « l’effet de mégaphone » du système électoral du collège électoral américain était particulièrement prononcé dans certains États clés caractérisés par une importante population juive, tels que la Floride, l’Ohio, la Pennsylvanie et le Michigan.

En ce qui concerne cette élection, Troy estime que le vote juif suivra les tendances observées lors des récentes élections présidentielles: environ 70% des Juifs votant pour la candidate démocrate Hillary Clinton et le reste votant pour le candidat républicain Donald Trump. Troy a déclaré que lors des réunions qu’il avait eues avec des représentants républicains, ceux-ci avaient exprimé leur surprise et leur étonnement devant le fait que, quelles que soient les positions féroces et même bellicistes du Parti républicain, la grande majorité des Juifs américains votaient toujours pour le Parti démocrate.

Mais les Juifs américains sont restés fidèles à leur idéologie libérale, comme en témoignent les 78% de votes juifs obtenus par le président Barack Obama lors des élections de 2008, lorsqu’il a vaincu le sénateur John McCain, fortement pro-israélien, et le soutien de 69% qu’il a reçu en 2012 contre l’ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney, malgré des accusations contre Obama concernant ses rapports avec Israël pendant son premier mandat. Enfin, Troy prédit que dans un avenir proche ou moyen, il y a peu de chances qu’il y ait un virage juif significatif vers le parti républicain et qu’il s’éloigne du libéralisme.

Bien que les Juifs religieux orthodoxes américains soient plus enclins à voter pour les républicains, Troy dit que leur taille relativement petite par rapport à la communauté juive non orthodoxe et non affiliée signifie qu’il faudra un certain temps avant que cette tendance ait un impact visible. « Ainsi, malgré les éloges répétés pour l’alliance, la relation libéral-juif-démocrate s’est renforcée et non affaiblie depuis Ronald Reagan », a écrit Troy. « Même si le parti républicain est plus pro-israélien que jamais et parfois plus« pro-israélien » que le parti démocrate, le libéralisme juif américain est devenu une mentalité, une sensibilité, une idéologie, une identité culturelle. »


Traduit de l’anglais par L.R, merci à lui.

Partagé sur le blog de Daniel Conversano

Source

juifs donateurs parti démocrate, aux Etats-Unis
Les juifs américains sont toujours fidèles à la gauche morale et aux démocrates. On se demande bien pourquoi…
Étiqueté