Génie blanc : À 9 ans, Laurent Simons va bientôt commencer son doctorat

Le jeune prodige belge devrait finir son cursus universitaire en décembre. En juin 2018, Laurent Simons obtenait son baccalauréat.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ». Près de 400 ans après la première représentation du Cid, les mots de Corneille résonnent à l’heure de contempler l’incroyable parcours de Laurent Simons, un jeune Belge de neuf ans, né à Ostende. Après avoir obtenu l’équivalent du baccalauréat l’an dernier, il devrait finir en décembre son cursus à l’université d’Eindhoven.

Il étudie actuellement l’ingénierie électrique à l’université de technologie d’Eindhoven, aux Pays-Bas. Ses professeurs l’y décrivent comme « tout simplement extraordinaire » et il devrait dans quelques mois se lancer dans un doctorat sur le sujet tout en étudiant la médecine. Déjà très en avance pour son âge, il a en effet eu l’autorisation de l’université de finir ses études plus rapidement que les autres étudiants.

Un parcours particulièrement atypique, qui surprend encore ses parents et ses professeurs. « Ils nous ont dit qu’il était comme une éponge », explique son père, Alexander. Si elle ignore encore comment son fils peut être capable de tels prodiges, sa mère, Lydia, n’hésite pas à s’attribuer le mérite avec humour : « Je mangeais beaucoup de poisson durant la grossesse. » Ses parents veillent toutefois à l’aider à atteindre un certain équilibre, nécessaire à un enfant de cet âge. « On ne veut pas qu’il soit trop sérieux. Il fait ce qu’il veut. On doit réussir à l’aider à trouver un équilibre entre être un enfant et ses dons », pointe son père.

L’avenir de Laurent Simons semble en tout cas tout tracé ou presque. Certaines des plus grandes universités au monde auraient en effet le prodige au QI de 145 à l’œil. Il ne lui reste plus qu’à choisir là où il souhaitera étudier. S’il hésitait encore l’an dernier entre devenir astronaute ou chirurgien, le jeune génie semble avoir tranché : il veut développer des organes artificiels. Mais avant cela, il va prendre des vacances, sans aucun doute bien méritées, au Japon.

Source

Un jeune génie belge de 9 ans
Derrière ce sourire : un jeune génie déjà à l’université