Le pape demande au sélectionneur de l'équipe de football italienne de ne pas se signer en entrant sur le terrain : il ne faut pas vexer les non-chrétiens

Roberto Mancini, un catholique fervent, a dit que François lui avait demandé : « n’as-tu pas d’autres pensées à ce moment là ? » (c’est-à-dire : au moment d’entrer sur un terrain de football).

François a convaincu l’ancien footballeur et actuel manager de l’équipe nationale italienne Roberto Mancini, 57 ans, de ne pas faire le signe de la Croix sur le terrain de football, a déclaré Mancini à la télévision italienne TG5 le 20 décembre. Mancini a dit qu’il est catholique depuis toujours et qu’il a eu la chance de grandir à côté d’une paroisse, en ces termes : « Ma vie était partagée entre l’école, ma maison et la paroisse ».

Il s’est également rendu à Medjugorje à quelques reprises. A la question de savoir s’il lui arrive de prier sur le terrain, Mancini répondit rapidement : « Non, pas sur le terrain ».

« Beaucoup font le signe de la croix », s’interroge un journaliste un peu surpris, et Mancini explique : « Je faisais ça aussi, tu sais, en espérant que rien ne se passe pendant le match, puis on est allés voir le pape. Le pape François m’a dit : ‘Pourquoi faites-vous le signe de croix, n’avez-vous pas d’autres pensées à ce moment là ?’ Donc depuis ce temps-là, je ne le fais plus. Je ne veux pas que le pape se mette en colère. »

Que dire de plus ? La mission prosélyte des chrétiens de leur vivant semble avoir été oubliée par ceux qui doit les diriger. Ce vieux machin crèvera vite, j’espère, et si un enfer existe, j’aimerais qu’il y ait droit. Il contribue par ses positions et prises de parole à livrer l’Europe à ses pires ennemis, dont il fait partie. Plus que jamais, il faut désormais admettre le fait que l’Eglise catholique est devenue l’adversaire du monde occidental. Rien ne sera oublié lorsque nous reprendrons la main sur le guidon.

Reproduction d’un article écrit par ©Christian Larnet pour Dreuz.info

Étiqueté , , , ,