Opinion – La dissolution de Génération Identitaire a été officialisée par le conseil des ministres – mon point de vue, Daniel Conversano

La dissolution de Génération Identitaire a été officialisée par le conseil des ministres.

On s’y attendait mais cela reste une mauvaise nouvelle pour nous.
Pourquoi ?
Eh bien… pendant ses longues années d’existence, GI a tout fait pour séparer sa com’ du reste de l’extrême droite dite radicale. GI a gagné ses procès. GI a respecté la loi.
Le gouvernement est passé aujourd’hui au-dessus de sa Justice, en disant finalement au magistrat « Vous ne faisiez pas bien le boulot, on s’en occupe ». Un comble, quand on connaît l’orientation clairement gauchiste de la magistrature.
L’association GI est donc dissoute sur une intention « ressentie » par le pouvoir, celle de représenter une menace pour la république française, d’inciter à la Haine, crime des crimes…

Je comprends parfaitement que cet événement puisse créer de la déprime en vous et un sentiment d’impuissance, précisément parce que GI était vu par nous – ethnodifférencialistes assumés – comme « soft », convenue, convenable et donc durable, d’une certaine manière.
On se dit maintenant : « Si eux sont interdits, nous le serons probablement aussi, c’est inexorable ».
Alors je vous le dire clairement tout de suite. OUI. C’est inexorable. Nous serons aussi, un jour prochain, dans la ligne de mire du gouvernement, lequel décide en consultant son calendrier antiraciste, qui a le droit d’exister encore ou non.
Mais la fragilité de notre existence, on la connaissait déjà. On savait cela depuis le début. Ca ne change RIEN à notre volonté et à nos objectifs pacifiques et constructifs pour assurer le bonheur des générations suivantes.

Voilà pourquoi je vous parle avec insistance d’expatriation – que j’appelle personnellement l’évasion de cette prison à ciel ouvert qu’est devenue la France contemporaine – et avec plus de férocité depuis 1 an.
Le militantisme anti-immigration sera prohibé et diabolisé à présent. Pressentant cela, voyant que plus rien n’est possible sur le terrain dans notre propre pays, j’ai ouvert la voie à une autre façon de communiquer et de vivre nos idées librement.

Même si les Braves passent un jour à la casserole en tant qu’entité, NOS ENNEMIS NE POURRONT PAS :

  • Briser les liens d’amitié qui nous unissent
  • Nous forcer à faire des enfants qui ne nous ressemblent pas
  • Surveiller ce que nous leur apprenons à la maison, à savoir l’amour de leurs ancêtres et l’ambition (saine et naturelle) de réussir quand ils seront plus grands.
  • Nous interdire de nous réunir à l’étranger, où ils n’ont pas de contrôle réel sur nos existences.
  • Nous faire mettre un genou à terre !

Nous sommes Européens. Le reste du monde nous doit les plus belles inventions, les plus belles créations artistiques, les plus grandes avancées, les plus grands progrès humains.
Nous avons les plus merveilleuses femmes du système solaire. Nos hommes ont été à travers l’Histoire des voyageurs, des soldats sans peur, des génies inimitables, des demi-dieux, pour ainsi dire.
Quelle autre civilisation peut se vanter d’avoir vu naître en son sein des Léonard de Vinci, des Frédéric Chopin, des Elon Musk ?

On les EMMERDE !
Tant qu’il restera un seul d’entre nous, ils n’auront pas gagné cette guerre contre le Bien et la Vérité.
Toutes les suppressions de contenu, les censures, les empêchements, les séjours en prison, les blocages bancaires, les pressions sociales et les vociférations médiatiques n’y feront rien.
Plus ils cherchent à nous nuire et nous faire disparaître, plus notre désir de survivre et de triompher se renforce.
Même si la communauté doit se transformer ou s’effacer pour renaître de ses cendres dans un grand éclair vomi par la bouche de Zeus, elle tiendra le choc.
Car nous sommes bien plus qu’une association, un parti, un groupe, un groupuscule, un mouvement…

Nous sommes une FAMILLE.

🔱 Daniel Conversano, communiqué du 3 mars 2021, suite à la dissolution de GI 🔱

Étiqueté , , , , , , , , , ,