Pavel Durov, fondateur de Telegram, critique Facebook et Whatsapp avec des arguments imparables – A Partager !

Pavel Durov, créateur de Telegram, a écrit ce matin ce message sur sa plateforme (Note : nous rejoindre sur Telegram au plus vite -> https://t.me/danielconversano) :

« J’entends dire que Facebook possède un service entier ayant vocation à comprendre pourquoi Telegram est si populaire. Imaginez des dizaines d’employés ne travaillant que sur ça à plein temps.

Je suis heureux d’économiser à Facebook des dizaines de millions de dollars en leur révélant notre secret gratuitement : le respect de nos utilisateurs.

Des millions de gens sont outrés par le récent changement des conditions d’utilisation de WhatsApp, qui déclarent désormais que les utilisateurs doivent fournir toutes leurs données privées au moteur de recherche publicitaire de Facebook. Ce n’est pas une surprise si le transfert d’utilisateurs de Whatsapp à Telegram, qui a lieu depuis quelques années, s’est accéléré.

Avec plus de 500 millions d’utilisateurs et un chiffre qui continue d’augmenter, Telegram est devenu un problème majeur pour la corporation Facebook. Incapable de concurrencer Telegram en termes de qualité et de confidentialité, Whatsapp, qui appartient à Facebook, semble être passé à des techniques marketing camouflées : les éditeurs de Wikipedia ont récemment dévoilé l’existence de multiples bots payés pour ajouter des informations biaisées sur l’article Wikipedia de Whatsapp.

Nous avons aussi détecté des bots répandant des informations incorrectes à propos de Telegram sur les réseaux sociaux. Voici les 3 légendes qui sont mises en avant :

Légende 1. « Le code de Telegram n’est pas open-source ». En réalité, toutes les applis clients de Telegram sont open-source depuis 2013. Notre chiffrement des données et API sont intégralement documentés et ont été examinés des milliers de fois par des experts de la sécurité. De plus, Telegram est la seule application de messagerie au monde ayant des programmes iOS et Android vérifiables. Pour ce qui est de Whatsapp, ils obscurcissent intentionnellement leur code, rendant impossible la vérification de leur chiffrement de données et de leur confidentialité.

Légende 2. « Telegram est russe ». En fait, Telegram n’a ni serveurs ni bureaux en Russie et y fut bloqué entre 2018 et 2020. Telegram reste bloqué dans certains pays autoritaristes tels que l’Iran, tandis que Whatsapp et d’autres applications « supposément sûres » n’ont jamais été inquiétées dans ces endroits.

Légende 3. « Telegram ne chiffre pas les données ». Tout chat sur Telegram a été chiffré depuis son lancement. Nous avons des Chats Secrets avec chiffrement de bout-en-bout et des Chats Cloud qui offrent également un stockage sur cloud sûr et distribué. WhatsApp, en revanche, a eu zéro chiffrement pendant quelques années, puis a adopté un protocole de chiffrement financé par le gouvernement des US. Même si l’on suppose que le chiffrement des données Whatsapp est solide, celui-ci est invalidé par de multiples accès dissimulés et une dépendance à la sauvegarde.

En 2019 seulement, Facebook a dépensé près de 10 milliards de dollars en marketing (je suppose que cela inclut l’achat de bots sur Wikipedia et d’autres sites).

Contrairement à Facebook, Telegram ne dépense pas d’argent, et encore moins des milliards de dollars, en marketing. Nous croyons que les gens sont assez intelligents pour choisir ce qui est bon pour eux. Et à en juger par le demi-milliard de personnes utilisant Telegram, cette croyance est justifiée. »

REJOIGNEZ TELEGRAM SANS TARDER : https://t.me/danielconversano

Étiqueté , , , , , , ,