Timothé Vorgenss – Auto-défense physique et mentale pour Européen de bonne éducation

« Demain, aucun Européen, aucun Occidental, ne pourra plus faire un pas en sécurité, avec sérénité dans la rue, nulle part dans le monde »
Un turc à moustache qu’on appelle Erdogan.

Dans la nature, les proies ont les yeux sur les côtés. L’être humain à les yeux devant. Une 1ère conclusion s’impose donc.

Cependant la prédation est une aptitude qui a été nettement mise en retrait depuis que l’inhibition des pulsions a permis l’avènement des sociétés complexes et avancées. Mais si l’inhibition a ses avantages, elle produit aussi des effets délétères, que vous devinez déjà. C’est même devenu le problème n°1 des européens de l’ouest à haut QI (Les débiles vous pouvez rester … je suis des vôtres^^). Le vote boomer ayant entrainé le brown power, il est devenu crucial de revenir à une culture de l’auto-défense réaliste pour ceux de notre communauté.

Vous allez devoir développer des yeux sur les côtés et parfaire votre vigilance tant que vous vivrez en France. Y compris à la campagne. Ne serait-ce que parce que vos enfants apprennent plus par imitation que par tout autre moyen. Nous devons éviter absolument tout ce qui augmente les chances d’être considéré comme « comestible » par un agresseur (c’est-à-dire attaquable) dans le cadre de la prédation moderne qu’est l’agression de rue.

Les éléments qui augmentent la « malchance » d’être choisi comme cible sont très souvent les mêmes.
Alors souvenez-vous : même si vous connaissez déjà certains des éléments qui vont suivre, méfiez-vous de ces choses que vous connaissez sans les mettre en pratiques ou en les faisant à moitié.

Lorsque Daniel Conversano s’est fait agresser près de Marseille, il connaissait intellectuellement les « geste barrières » anti microbes très simples du SERP, mais faute de les avoir intégré suffisamment, il n’en est rien resté au moment crucial.
Vous devez comprendre que savoir ne suffit absolument pas.

Vous devez CROIRE ce que vous savez être vrai.

C’est cela qui vous forcera à adopter une vigilance au quotidien

Gardez ceci en mémoire :

1 – Vous ne serez pas leur proie

Votre condition physique est visible dans votre allure et le rythme de votre pas. Tout comme votre combativité est visible dans votre regard et dans votre façon de tenir votre mâchoire. Commencez par garder nuque et dos droit. Votre regard légèrement vers le haut lorsque vous marchez, lorsque vous attendez un bus ou un métro, vous éviterez le « mauvais regard », prétexte préféré des princes du désert pour enrichir la zone qu’ils veulent privatiser.

Regardez à plusieurs mètres devant soi, avec un regard mobile, (tout ce qui vient vers vous ne vient pas de devant) est une base. Tous les comportements « absorbés » vous signalent et donc vous exposent.

Préférez le bord du trottoir pour pouvoir traverser soudainement si besoin.
Mais ne restez JAMAIS au bord d’un quai ou d’une zone ou circulent des véhicules lourds tout près.
Vous n’avez pas envie d’être poussé violemment par un ingénieur qui n’avait pas les codes, au moment où passe le métro.

Vos chaussures doivent permettre de courir, vos vêtements de bouger librement.
Laissez les costumes moulant à J.P. Fanguin.
Et n’attendez pas un évènement traumatisant pour rebâtir votre condition physique. Courir à 40% de votre maximum sur 500 m doit être votre horizon de départ.

En résumé, faites-en sorte d’envoyer le bon message visuel lorsqu’on vous envisage. Ça ne réduit pas vos chances d’être agressé à zéro mais ça les diminuent.

2– Cas contact

Lorsqu’un chérubin vous embrouille et commence son numéro de claquettes avec les prétextes habituels (clope, 06, injure spontanée), ne cherchez jamais à « apaiser » la situation en acceptant de parler avec lui. Il ne veut pas parler avec vous, il veut vous humilier et vous traumatiser. S’il vous parle c’est parce qu’il connait la psychologie des Européens et leur propension à vouloir éviter le conflit par le blabla. Il vous parle seulement pour casser la distance et pouvoir vous frapper de près. Gardez vos dents en contact les unes avec les autres (mâchoire entrouverte + uppercut = langue coupée). Ne laissez pas d’espace vide entre vous et lui s’il approche, occupez l’espace intermédiaire avec une main, deux s’il faut. Entrainez-vous à trouver une gestuelle naturelle et réaliste que vous pourrez reproduire en situation d’inhibition. Il faut garder à l’esprit que la peur est la matière première de la self défense ; pas la technique.

Pas d’interaction verbale avec un ENNEMI, partez, changez de trottoir, quitte à devoir courir si possible. Les autres options nécessitent de participer à un stage en région pour découvrir les solutions gestuelles réalistes. Par défaut, votre muscle le plus puissant est l’ischios fessier. Le coup de pied de cheval est le plus puissant que vous pourrez utiliser avec peu d’entrainement. La zone juste au-dessus du pubis est la plus douloureuse des zones faciles à atteindre. Agitez ces 3 ingrédients et faites vous-même votre cocktail … Une description technique verbale serait contre-productive.

3 – Quelques astuces :

Une petite planche à découper en bois ou en plastique dur, dans votre sac à dos, peut vous permettre de parer les coups d’une lame. Testez tout ça avant et faites vos ajustements. Les bombes au poivre sont interdites (si un truc peut protéger les français, le gouvernement l’interdit), mais le poivre en poudre, lui, ne l’est pas. Le contenu d’une poivrière dans un tissu au fond d’une poche vous sera peut-être un jour utile. La pâte de piment également. Idem, ça ne doit pas être une théorie au fond d’une poche, testez tout ça préalablement. J’explique en stage comment toutes ces astuces peuvent être mises en œuvre au mieux.

Les semelles de chaussures résistent au lames généralement. Si une lame discriminée vous menace et que la distance vous permet de le faire, enlevez vos chaussures sans perdre la scène de vue et mettez immédiatement vos mains dedans. Elles seront plus efficaces que vos avant-bras pour parer des coups.

4 – Croire et savoir

Méfiez-vous, énormément de techniques de self défense sont bidons. Soit votre partenaire d’entrainement est trop coopératif, soit vous négligez le rôle de l’adrénaline, soit vous oubliez le pouvoir paralysant de la peur ou l’effet aveuglant du face à face hostile.

Si votre « technique » comporte plus d’une phase, alors elle est mauvaise.

Evitez de frapper les parties génitales à coup de pied si vous n’avez aucun entrainement et une mauvaise condition physique. On présente cette frappe comme un grand classique qui marche très bien. Ça marche très bien dans moins de 40% des cas. Les hommes possèdent un réflexe naturel qui les prédisposent à protéger cette zone très rapidement.

Important : absolument aucune technique de désarmement ne marche face à un couteau. La seule chose qui se dégage statistiquement et avec de l’entrainement, c’est de frapper à coups de poings la main qui tient le couteau et de doubler avec une frappe au visage ou un coup de pied au genoux instantanément. C’est risqué, il y a un coup de main à acquérir et ça vous demandera 2h d’entrainement semaine pour commencer à voir des résultats sur quelqu’un qui ne coopère pas du tout.

Souvenez-vous, rien n’est pire que de s’entrainer avec un pote sympa en self défense. La plupart du temps l’ambiance est beaucoup trop cordiale et les assauts sont beaucoup téléphonés.

Voilà un petit panorama « technique » du kit de survie dans la France du boomer power ou il était interdit d’interdire et ou le seul truc finalement interdit, c’est de se plaindre.

5 – La légitime préférence

Notre camp assume depuis longtemps le mauvais rôle social ; nous sommes les vilains d’un film raté depuis trop longtemps.

Depuis peu certains asticots vous fournissent la recette pour que ce mauvais scénario dure encore plus : en vous vantant les super pouvoirs de la haine pour vous émanciper de toutes ces méditations castratrices sur la non-violence et la nécessité d’être plus moral que votre ennemi. Leçons que nos maman nous ont infligé en croyant bien faire. Effectivement la charité prônée par le petit jésus ne porte aucuns bons fruits sur le plan politique. Si elle fut valable, c’est sur le plan individuel seulement. Et entre nous exclusivement.

Pourtant la haine ne vous sera d’aucune utilité non plus ; sa légitimité en tant que réaction émotionnelle ponctuelle n’en fait pas un outil mental intéressant. Energivore pour rien, elle vous obsédera et vous inhibera encore plus, sans vous donner une once de lucidité ou d’énergie supplémentaire. Je dis bien qu’elle est pleinement légitime en tant qu’émotion spontanée. Mais sans intérêt et contre-productive si vous en faites un invité permanent de votre espace mental.

Alors quelle est l’attitude juste, quel est le sentiment adéquate qu’un Brave doit cultiver ?

Plutôt que de fustiger ceux qui se croient au-dessus des autres en leur reprochant de ne pas être universalistes, cultiver précieusement le sentiment d’être le joyaux de la création et appliquer en la conséquence logique à vos semblables : la légitime préférence. Les gens vous diront racistes pour quelques temps encore. Et après ? Leur destin est de fuir leur société idéale ou d’être dévorée par elle.

La légitime préférence est inattaquable. C’est la fin de la clandestinité idéologique. Elle est l’Arkenstone mental de la montagne Europe.

Creusez le sentiment d’un gouffre entre eux et nous et méditez ce sentiment. Surtout transmettez-le. C’est cela qui vous désinhibera à terme.

Mirage d’extrême droite

Souvenez-vous cependant de la principale stratégie de préservation que nous devons adopter : Pas d’extrême droite tampon entre les gauchistes et leurs gremlins. Notre stratégie ultime réside dans ce que nous n’allons pas faire. Croyez-moi ils la fantasment leur extrême droite, les religieux de gôche, ils se branlent dessus jour et nuit, dans l’attente fébrile de leur Breivik local.

Mais ultimement, certains s’appuient inconsciemment sur cette extrême droite comme sur un bouclier providentiel au cas où ils auraient fait un mauvais calcul concernant la nature profonde de leurs protégés. Faites-vous un devoir de les laisser seuls face à leurs bourreaux.

Laissons les abdelahakim dekhar répondre aux « éloges de l’insécurité »* scandés par les sectes ésotériques de gauche. Que cela nous indiffère ou pas, ceux qui ont amené cette situation (par leur vote et leur appétit pour la destruction), et ceux qui vont leur imposer la soumission, doivent se rencontrer. Notre premier rôle est de décevoir les traîtres par notre absence, notre meilleur rôle est de vivre ailleurs, lorsque les générations fautives seront face à leurs bourreaux, avec des mantras socialistes visqueux en guise de bouclier.

Ne participez jamais aux manifs, pas de revendications, ne donnez pas la main à un mouvement social quelconque. Soyez absents de leur monde de merde. Dédiez-vous au votre. Celui dont vous n’êtes pas un sous-citoyen.

A très bientôt sur le terrain.

Timothé Vorgenss – Rejoignez Les Braves !

*libération avait produit un article de marcel zang en août 2010 intitulé « éloge de l’insécurité ». Novembre 2013 abdelhakim dekhar leur propose les travaux pratiques en rafalant dans l’entrée de leur rédaction.

Étiqueté , , , , , ,